Livre (Lorraine) : Meurtres à livre ouvert de Steve Rosa

Publié le par lagrandestef

Merci à Matilda pour cette nouvelle contribution

 Meurtres002000E00020livres-copie-1.jpgMeurtres à livre ouvert,
de Steve Rosa.

Editions Serpenoise (2005)
Genre : Roman Policier.

Résumé :

 Eve Morton, une jeune femme ayant quitté Paris pour celui qu'elle croyait aimer, décide pour surmonter une profonde déception sentimentale d'ouvrir au coeur de Metz une librairie spécialisée dans le roman policier. Le jour même de l'inauguration, le cadavre d'un inconnu poignardé est retrouvé dans sa librairie... Bientôt, Eve s'aperçoit que le mystérieux assassin en veut également à sa vie. Aidée du lieutenant de police Nicolas Reynaud, la jeune femme frôlera la mort de près avant de découvrir l'identité du coupable...

L'auteur :

 Steve Rosa est bourguignon d’origine et messin d’adoption. Il a une agrégation d’anglais et est docteur en études anglophones de l’Université de Bourgogne, et passionné de romans policiers.

L''avis de Matilda:

Après l'agréable découverte de Meurtres sur bristol j'ai décidé de dénicher le premier de la série des Meurtres, et puisqu'il n'était plus vendu apparemment j'ai eu la chance de le trouver à la bibli. Dans ce volume donc, nous découvrons Eve Morton qui a emménagé à Metz quelques temps auparavant après avoir rencontré un homme sur internet, mais l'histoire se termine mal et plutôt que de retourner à Paris la jeune femme préfère lancer le pari fou d'ouvrir une librairie spécialisée dans le roman policier, sa passion.

J'ai aimé retrouver l'écriture de Steve Rosa qui nous emmène tranquillement à suivre son intrigue sans difficulté ni lassitude ; même si je dois bien admettre qu'il y a un petit passage à vide vers le milieu et que la fin tombe à pic. Dans ce volume, j'ai particulièrement aimé les scènes se déroulant à la librairie, lorsque Eve conseillait ses clients et nous parlait des livres qu'elle avait lu ... elle fait d'ailleurs, comme dans Meurtres sur bristol, parfois des allusions à des héros de romans policiers, mais j'ai trouvé que cette fois-ci c'était peut-être un poil trop fréquent.

Le mystère enfin ... meurtre en chambre close qui semble insoluble, même si je trouve que l'auteur a un peu trop arrangé les faits pour qu'ils collent à son idée de l'intrigue ; ou en tout cas que c'était un peu trop artificiel. Nicolas Reynaud, le policier récurent de la série, ne la soupçonne pas une seconde et ce n'est pas très vraisemblable si on croit comprendre que c'est un policier expérimenté. L'identité du meurtrier est certes étonnante et j'avoue que je n'y avais pas pensé une seconde, mais ... j'ai trouvé que ça aurait pu être mené autrement.

En deux mots : Quelques bémols, mais rien de bien méchant. Une lecture agréable encore une fois et je suis heureuse d'avoir un autre de ses romans avec moi.

Retrouvez ce billet et bien d'autres sur le blog de Matilda

Publié dans Lorraine

Commenter cet article