Livre (Lorraine) : La croqueuse de mal de Kevin Alexandre Kazek

Publié le par lagrandestef

Merci à Matilda pour cette nouvelle contribution

croqueuse-kazek.jpgLa croqueuse de mal
de Kevin Alexandre Kazek

Eds Sepenoise (2010)

polar/thriller

Résumé:

Le mal frappe un village situé sur les terres du seigneur Adelin. Depuis la découverte du cadavre sauvagement mutilé de son fils Amaury, les habitants sont en proie aux peurs les plus irraisonnées. Adam, un jeune homme témoin de cet horrible supplice doit résoudre l'énigme. Aidé par ses compagnons, il part en forêt afin de débusquer la chose qui sème le chaos en la contrée. Sa tête ne tient qu'à un fil, car l'envoyé du malin choisit ses proies. A Malandicurt, seuls les femmes, les enfants et les aveugles semblent épargnés par la malédiction.

L'auteur:

Kévin Alexandre Kazek est messin et historien de formation, La croqueuse de mal est son deuxième ouvrage  après Géraniums, roman historique se déroulant à l'époque napoléonienne.

Un article du Républicain Lorrain le concernant

L'avis de Matilda:

Pour le Challenge des régions, je fouille régulièrement les rayons des auteurs régionaux en librairie, et c'est ce titre qui m'a tenté la dernière fois.
Et ... ce n'est pas un énorme coup de coeur. Commençons par l'histoire : nous sommes dans le petit village de Malandicurt en l'an de grâce 1190. Un étrange mal semble frapper les hommes du village, nombreux sont retrouvés décapités. Adam, témoin du premier meurtre est arrêté mais puisque les crimes continuent en son absence on le désigne pour découvrir le fin mot de l'histoire.
Donc une histoire que l'on classe dans le policier ... mais qui comporte des éléments de fantastique, d'horreur et etc ... une histoire très courte, à peine une centaine de pages qui ne m'a pas convaincue du tout. C'est tout d'abord le ton de l'auteur qui m'a gêné. Sur la quatrième de couverture il est dit que le bougre est historien et je retrouve bien là le ton déclamatif, un peu maladroit et très précis que les historiens utilisent souvent quand ils écrivent des romans ... une pléthore de mots anciens, des paragraphes entiers dédiés à l'histoire du village et de la France à l'époque ... bref tout ça n'est pas mon genre de littérature favoris. Et de plus la mise en forme du texte m'a aussi gêné, les dialogues sont séparés de la narration, d'un saut de ligne à chaque fois, et l'auteur n'avait pas l'impression de savoir les rendre vivants.
Mais autre problème. L'histoire tout simplement et la façon dont elle est exploitée. Puisque l'on est au XII ème siècle, si des gens sont tués c'est la faut du Diable et d'une quelconque puissance occulte, on passe donc un bon moment à prier dieu et à nous reporter ses prières et à se perdre en considération religieuse et on a même un chevalier qui a des visions ... mais ensuite le très sage Adam décide d'établir un profil géographique (o_o) des endroits où l'on a retrouvé les corps et plusieurs fois utilise un raisonnement très ... rationnel par rapport au reste de ses propos et de l'attitude des autres. C'est donc assez maladroit et parfois peu crédible.
Les scènes d'actions sont très rapidement expédiées dans des paragraphes opaques et beaucoup de gens meurent en deux temps, trois mouvements. Trop rapide pour être crédible. Et enfin, la fin ... un peu de l'intrigue du Pacte des Loups, une folle qui guide le tout, mais qui est puni par la jolie et jeune princesse qui se mari au héros dans les dernières pages ...

En deux mots : Cela se lit vite alors on n'a pas le temps de trop râler, mais ce n'est vraiment pas une lecture que je retiendrais.

/ ! \ Si quelqu'un est curieux de lire ce livre, et plus féru que moi de ce genre de récit historique, je serais ravie de le faire voyager, histoire qu'il ne reste pas sur une note négative !

 

D'autres billets de Matilda sur son blog

Publié dans Lorraine

Commenter cet article