Livre (Centre) : La Miaulemort de Daniel Cario

Publié le par lagrandestef

Je remercie Schlabaya pour cette nouvelle contibution

 

miaulenortjpg.jpgLa Miaulenort
de Daniel Cario

Presses de la Cité (mars 2010)
Collection Terres de FRance J Balland

 

 

Résumé (fnac)

 

Au coeur du Berry, début du XXe siècle...
Entre étangs et marais, le petit Silvain Brisaille vit avec ses parents dans la pure tradition des fermiers brennous. Le père, Xavier, a interdit à son fils d'aller au-delà de l'étang des Touchières, où sévirait la Miaulemort, une créature monstrueuse. Un jour pourtant, en entendant au loin une étrange musique, Silvain désobéit. Et découvre, dans une masure, un vieillard jouant de la vielle. Cette rencontre insolite entre l'enfant des marais et le vieux saltimbanque éveille la fureur de Xavier, agriculteur despotique, qui s'use à travailler la terre...
Paysages empreints de mystère, personnages rudes et fiers, opposition entre ville et campagne marquent ce roman beau et âpre qui inscrit pour la première fois dans Terres de France le caractère unique du Berry.


L'avis de Schlabaya

La Brenne est une contrée pauvre du Berry constituée de bocages. Le petit Silvain Brisaille, dix ans, fils de paysans modestes, partage son temps entre l'école et les travaux de la ferme.  Parfois, une mystérieuse musique se fait entendre au-delà de l'étang des Touchières qui jouxte la ferme... Silvain aimerait en savoir plus, mais Xavier, son père, un homme despotique et fruste, lui défend formellement de s'y rendre : ce chant étrange, lui affirme-t-il, est celui de la Miaulemort, une créature infernale qui vit dans le marais, et attire la nuit les curieux dont elle se repaît...
Silvain, fasciné, brave un jour sa peur et l'interdit paternel et décide d'aller voir par lui-même ce qu'il en est. Il découvre un vieil homme, vivant dans une chaumière, qui joue de la vielle. En peu de temps, le vieillard et l'enfant deviennent de grands amis, et Silvain se laisse à son tour gagner par la passion de la musique. Ce qui n'est pas du goût de Xavier Brisaille !  Cet homme, qui trime depuis l'enfance pour cultiver une terre aride, considère la musique comme un passe-temps frivole, et ceux qui en vivent comme des fainéants. Refusant que son fils devienne un jour un saltimbanque, il est prêt à tout pour briser cette complicité grandissante...
Bien des années plus tard, après une succession de drames, Silvain a quitté la Brenne et sa ferme natale, pour devenir apprenti chez un facteur de vielles, dans la petite ville de Saint-Amand. Mais le souvenir du vieil homme, mystérieusement disparu, le poursuit... Et il n'a pas oublié les bocages de son enfance. La guerre éclate bientôt, et le jeune homme s'engage sous les drapeaux. Un concours de circonstances l'amène alors à affronter les fantômes de son passé...
J'ai bien aimé ce roman, aussi bien pour son intrigue qui m'a tenue en haleine, que pour ses personnages, souvent attachants, parfois haïssables, mais toujours bien construits. Et j'ai surtout été charmée par l'évocation de la Brenne, cet univers à la fois fruste et envoûtant, dont voici un exemple de paysage :

 

centre.jpg

 

Retrouvez ce billet et bien d'autres sur le blog de Shlabaya

Publié dans Centre

Commenter cet article