Livre (Auvergne) : De longues fiançailles de Jean-Pierre Leclerc

Publié le par lagrandestef

longues fiancaillesDe longues fiançailles
de Jean-Pierre Leclerc
Presses de la Cité (juin 2010)
Collection Terres de France
288 pages

Résumé:

Auvergne, au puy de Sancy, années 1920.
Orpheline et servante de ferme, la jeune Louise ne connaît de la vie que labeur et solitude. Seul Mile, compagnon d'infortune de trois ans son aîné, lui apporte réconfort et protection. A bout, l'adolescente maltraitée par un maître brutal s'enfuit pour Clermont, où elle devient une jeune ouvrière consciente de ses droits. Obnubilée par ses origines, il lui reste encore à trouver la trace d'une mère idéalisée. Et choisir qui, de Mile, l'ami fidèle, le seul à connaître sa blessure secrète, ou de Pierre, bourgeois gagné à la cause des « petites gens », ravira son coeur sensible.
Jean-Pierre Leclerc signe le portrait d'une héroïne à fleur de peau, qui s'émancipe à une époque charnière, celle de l'arrivée au pouvoir du Front Populaire. Il décrit aussi une Auvergne rurale rigoureuse et figée.

L'auteur

 

Né à Clermont-Ferrand, Jean-Pierre Leclerc vit à Paris depuis 1977. Il se partage entre sa passion pour l'écriture et la comédie. Il a joué dans de nombreux films, téléfilms et pièces de théâtre et a déjà publié plusieurs livres. Avec ses romans parus aux Presses de la Cité, il honore la culture d'une région de tempérament, l'Auvergne.


Bibliograhie:

 

Les livres de l'auteur :
Les années de pierre
Julien ou l'impossible rêve
Un amour naguère
La rouge batelière
L'eau et les jours
Les Sentinelles du printemps
A l'heure de la première étoile
Les Héritiers de Font-Alagé
De longues fiançailles

 

Mon avis

 

Ce roman débute dans les années 2O, en Auvergne, dans les montagnes du Sancy, plus précisément à Espinasse, village à proximité du lac du Guéry.

LacdeGuery.jpg

Louise est une jeune fille de 13 ans, orpheline aux service des Chabrier. Georges Chabrier est un fermier alcoolique méchant et rustre, u contraire de sa femme Mathilde, courageuse et bienveillante. Mais cette dernière meurt, usée par la fatigue et l'indifférence de son époux. Seul Mile, jeune homme de 17 ans en début de livre et travaillant également à la ferme, apporte par son amitié, sa gentillesse et son soutien un peu de chaleur dans la vie de Louise. Jusqu'au jour où Chabrier, mû par ses plus vils instincts, viole Louise.Celle-ci se fait alors la promesse que jamais plus elle ne se laisserait abuser. Un jour, accablés par la charge des travaux leur incombant, la sordidité de leurs vies et la mauvaiseté de Chabrier, Mile  décident de s'enfuir et rejoignent Clermont Ferrand où rapidement, ils trouvent un toit et un travail; (Mile décharge des paquets aux Halles de Clermont et Louise trouve un emploi comme femme de ménage dans une manufacture de tissus clermontoise). Ils rencontrent Pierre, jeune étudiant issu d'une famille aisé.

Un dizaine d'années plus tard, on retrouve Louise, toujours célibataire et devenue ouvrière dans la manufacture de tissus.Mile est parti à Paris faire son service militaire et Louise et Pierre se revoient de temps en temps

 

Cette histoire, c'est donc avant tout celle de Louise , que l'on va suivre jeune fille puis femme. C'est un personnage attachant, sensible mais qui va peu à peu se forger une carapace et devenir une femme d'une grande force. J'ai été touchée par ses blessures, ses doutes, son incapacité à se laisser aimer physiquement   mais aussi par son engagement pour les causes qu'elle croit justes.

Ce livre est également une dénonciation de la phallocratie ambiante de cette époque, avec bien sûr le personnage de Chabrier, cet homme détestable, rustre, vil et alcoolique ; mais aussi avec les chefs de la manufacture de tissus où les ouvrières ne sont pas mieux traitées que du bétail.

C'est aussi un bel hommage au féminisme naissant , avec des références à Louise Michel, Rosa Luxembourg et surtout , Clara Zetkin. Et aux mouvements ouvriers liés à l'arrivée au pouvoir du Front Populaire, et l'élan de revendications qui s'ensuivit  et aboutit aux 2 deux semaines de congés payés.

 

Clermont_vu_de_Montjuzet.JPG


Et c'est également un livre ancré dans sa région, l'Auvergne, où est né l'auteur et qui est également la mienne et plus particulièrement Clermont Ferrand et le Sancy. Jean Pierre Leclerc trouve les mots justes pour dépeindre la vie dans ces petites fermes,et ces petits hameaux, souvent isolés, et où le climat rigoureux entretient la promiscuité. On est au début du siècle dernier, mais je pense que la situation décrite , où les hommes par exemple boivent pour tuer l'ennui pendant les longues soirées d'hiver , n'a guère évolué aujourd'hui. Et puis il y a Clermont Ferrand, la grande ville, qui représentait l'espoir d'un travail avec les différentes manufactures et d'une vie moins ennuyeuse  pour ces gens venus des montagnes. Avec son tramway ( qui fut abandonné en 1956 au profit du réseau de bus, puis réintreoduit dans les années 2000), ses voitures, ses restaurants,cinémas et ses premiers quartiers Michelin dont certains subsistent encore aujourd'hui.

 

J'ai beaucoup aimé le style de cet auteur, alternant narrations et dialogues. Les descriptions, bien que courtes, sont particulièrement soignées et imagées et je n'ai eu aucun mal à me représenter les lieux de ctte histoire (que ce soient par exemple la vie dans les montagnes ou les conditions de travail dans la manufacture) .

En résumé, une lecture qui m'a séduite, un personnage, celui de Louise, qui m'a touchée, et un auteur sur lequel je vais me pencher

Note 16/20

 

Et je remercie Les Editions Presses de la Cité -Collection Terres de France pour l'envoi de ce livre.

A noter que cette lecture rentre dans le cadre du Challenge des livres et des régions pour l'Auvergne.

Publié dans Auvergne

Commenter cet article