Livre (Poitou-Charente): Ham Stram Gram, Jeux dangereux de Anne Fazilleau

Publié le par lagrandestef

 

Merci à Matilda pour cette contribution

ham-stram-gram.jpgHam Stram Gram, jeux dangereux
de Anne Fazilleau

Eds Le Manuscrit (2007)
Fantastique



Résumé:

Moi, Hölle Undverdammnis, fille du Prince de Germanie, déclare le Convent des Shwarzbruchs re-né de ses cendres."
C'était par ces mots qu'allait se déchaîner un vent de haine dans la fameuse école magique de La Nizhegorod. La folie avait-elle une limite? Ils avaient à peine 18ans... La haine une fin? Elle avait toute la vie devant elle...
"JE TE HAIS ! Je voudrais que l'on te fasse ce que l'on m'a fait ! JE VOUDRAIS ELLES TE FASSENT TOUT CE QU'ELLES M'ONT FAIT !"

L'auteur:

Anne Fazilleau, auteure de deux romans pour la jeunesse, elle écrit également régulièrement sur l'Encrier.
- Sphingidae Trésorus (T.1) : Le trésor du Sphinx -
- Noces de lune -
- La voleuse de réalité -
- Quercus -


L'avis de Matilda :

Ca fait presque un an, ou plus que je lis les écrits de Reveanne su l'Encrier et que je les aime ^^ Et quand je me suis souvenue qu'elle avait déjà publié deux romans, j'ai commandé celui qui m'inspirait le plus à savoir Ham stram gram. Elle m'avait dit, cette digne pessimiste que c'était mauvais, mais je la connais et je ne tiens plus comte de ses remarques (comme si on écoutait ce que les auteurs avaient à dire ?) et j'ai lu ce livre aussitôt reçu.
Je savais que l'on allait parler d'une école de magie, mais je ne m'attendais pas à ce que l'histoire prenne une telle tournure ! C'est passionnant, comme d'habitude, peut-être un peu maladroit parfois (quelques phrases tournées bizarrement, mais rien de terrible ; plus quelques fautes de typographie et des ponctuations qui ont le pris le large), et on ne peut pas lâcher le livre avant d'en avoir la fin ! J'ai adoré découvrir La Nizhgeorod, me balader dans ses couloirs, et découvrir ses coutumes. Contrairement à ce que tu craignais cela ne ressemble pas à Harry Potter ... sauf peut-être la description de Mikhaïl qui m'a fait penser à un autre bulgare, champion de Quidditch ...
C'est sombre bien sûr, mais la scène dans le grenier, avec les petits pirates et les musiciens m'a fait éclater de rire et j'ai adoré les retrouver ensuite. Je trouve tout de même assez bizarre que Mirly n'ait rien vu ... sachant ce qu'elle vraiment, on aurait pu s'attendre à ce qu'elle se doute des véritables intentions de Hölle et de toute sa bande. Les passages de dialogues en allemand à la fin ne sont pas trop complexes et avec ma piètre maîtrise de la langue, je suis parvenue à comprendre, mais mettre la traduction, ne serait peut-être pas du luxe pour les moins germanophone du lot.
Et mon leit motiv chéri devait apparaître ici : C'est trop court ! J'aurais aimé qu'on nous décrive plus avant La Nizhegorod et qu'on puisse suivre Irine plus longtemps. Irine, justement, et ce qu'on lui fait subir m'a fait pensé au primaire, au collège et au lycée ... à tout ma scolarité en fait ... en pire bien sûr, mais tu as très bien su rendre les sentiments qui agitait la jeune fille et je n'ai qu'une seule chose à dire : chapeau bas.

En deux mots : Comme d'habitude ton pessimisme t'a fait dire des bêtises et j'ai adoré cette lecture ! (Désolé pour les lecteurs du blog, si je parle directement à reveanne, mais c'est l'habitude de l'encrier ...).

 

Vous trouverez ce billet et bien d'autres sur le blog de Matilda

Publié dans Poitou-Charente

Commenter cet article